Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Les moyens et les partenaires financiers

Le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes dispose d’un budget statutaire et mobilise des subventions pour financer son programme d’activité.

Syndicat mixte réunissant 64 communes de Capcir, de Cerdagne et du Conflent, le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes tire d’abord ses ressources des collectivités adhérentes. La Région Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées et le Département des Pyrénées-Orientales sont les principaux contributeurs, puisque leurs dotations de fonctionnement atteignent chacune plus de 40 % du budget statutaire. Les participations des communes, des communautés de communes et des autres établissements publics du territoire constituent elles un peu plus de 10 % du budget statutaire, complété par les versements des chambres consulaires (Chambre d'Agriculture, Chambre de commerce et d'Industrie et Chambre des Métiers du département).

L’ensemble de ces participations sont plafonnées. C’est la garantie pour les adhérents que leur appartenance au syndicat mixte ne grèvera pas leurs finances.

Les dotations versées par les communes sont de plus proportionnelles à leur population DGF (c’est-à-dire la population prise en compte pour le calcul de la dotation globale de fonctionnement versée par l’Etat) et à leur « potentiel fiscal », correspondant aux ressources issues des taxes locales.

Les participations statutaires des membres du Parc sont complétées par une contribution du ministère de l’Ecologie.

Au-delà de ces ressources statutaires, le Parc des Pyrénées catalanes mobilise des subventions pour mettre en œuvre le projet de développement inscrit dans sa Charte. Du Département à l’Europe, tous les niveaux d’administration sont sollicités. Là encore, le Conseil général des Pyrénées-Orientales et la Région Languedoc-Roussillon sont les principaux partenaires du Parc.

Par le biais des directions régionales de l’Environnement (DIREN), des Affaires culturelles (DRAC), de l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée, de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), l’Etat soutient aussi de nombreuses actions.

Au niveau européen, le programme de développement rural Leader et le Fonds de développement régional (Feder) sont les enveloppes les plus sollicitées par le Parc.