Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Energies renouvelables

Le Parc naturel régional promeut les énergies renouvelables sous toutes leurs formes. Elles font la richesse des Pyrénées catalanes.

Le diagnostic énergétique de territoire a montré que les Pyrénées catalanes subviennent localement au tiers de leurs besoins énergétiques. Qu’elle vienne du Soleil, du bois, de l’eau ou du sol, l’énergie produite sur le territoire du Parc naturel régional est à 100 % renouvelable.

Avec une centaine de chauffe-eau solaires et une vingtaine d’installations photovoltaïques, le solaire est l’énergie phare. Parallèlement à la relance de la centrale solaire de Thémis sous l’impulsion du Conseil général, ce sont les projets de « fermes photovoltaïques » qui fleurissent actuellement. Ils visent à produire de l’électricité en installant des champs de panneaux solaires, ce qui n’est pas sans impact sur les paysages, l’environnement et l’agriculture. C’est pourquoi le Parc naturel régional  souhaite, en concertation avec l’ensemble des collectivités locales et des services de l’Etat concernés, encourager une progression raisonnée de la filière photovoltaïque, qui ne doit pas négliger la pose de panneaux en toitures.

Le Parc cherche par ailleurs à donner accès au schéma de valorisation des eaux chaudes réalisé par le Pays Terres romanes. Cette étude intéresse tous les porteurs de projets de géothermie car elle liste les sites favorables, fournit des exemples de cahiers des charges, des informations sur les aides mobilisables…

Dans le domaine du bois, certaines communes des Pyrénées catalanes se sont équipées de réseaux de chaleur. Fort de ces réussites, le Parc fait la promotion de ces équipements en partenariat avec l’association Bois Energie 66.

Le potentiel hydroélectrique du territoire est également important (et déjà exploité par des barrages comme les Bouillouses). En parallèle de ces grandes installations, le Pays Terres romanes accompagne des projets de micro-hydroélectricité sur les canaux d’irrigation et les conduites d’eaux potables ou usées.