Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Des fortifications Vauban inscrites au Patrimoine mondial

Deux des douze sites Vauban inscrits au Patrimoine mondial en juillet 2008 se trouvent dans les Pyrénées catalanes.

Ponts, chapelles, tours, fontaines... Un remarquable patrimoine bâti se niche dans tous les coins du Parc des Pyrénées catalanes, avec comme points d’orgue les fortifications Vauban de Mont-Louis et Villefranche-de-Conflent, inscrites au Patrimoine mondial en compagnie de dix autres sites Vauban en juillet 2008.

Ces forteresses ont été construites à l’issue de la guerre de Trente ans, après la signature du traité des Pyrénées, qui a rattaché les comtés du Roussillon, du Conflent, une partie de la Cerdagne et la vallée du Carol au royaume de France en 1659 :

  • Ville fortifiée la plus haute de France, la citadelle de Mont-Louis a été construite sur les plans de Vauban à 1600 mètres d’altitude, sur un terrain vierge, à la croisée de routes menant à l’est, à la plaine du Roussillon, et à l’ouest, à l’Espagne. Siège du Centre national d’entraînement commando (également implanté à Collioure), Mont-Louis a conservé sa vocation militaire sans que cela ne modifie l’apparence de la citadelle, qui a conservé la quasi-totalité de sa morphologie du XVIIème siècle.
  • Située à l’entrée de la vallée encaissée de la Têt, Villefranche-de-Conflent était déjà fortifiée depuis le XIème siècle. Pour consolider les défenses de la commune - aujourd’hui classée parmi les plus beaux villages de France, Vauban a repris ces fortifications médiévales en les adaptant aux techniques de combat du XVIIème siècle. Il a de plus fait  fortifier la Cova Bastera, grotte transformée en poudrière, et fait construire le Fort Libéria, qui surplombe la citadelle, en faisant un verrou difficilement prenable.